Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Russie > Saint-Pétersbourg > Au musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg

Au musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg

27 mars 2018, par Madeleine, Pascal

Le musée du palais de l’Ermitage est l’un des plus vastes au monde, avec le Louvre et le Metropolitan Museum. C’est le plus riche en nombre d’objets exposés, près de soixante mille. Avec plus de 16 000 toiles, c’est la plus grande collection de peintures au monde.

L’Ermitage est en particulier célèbre pour ses collections de peinture européenne dont nous découvrons quelques salles au fil de notre visite.

Nous parcourons ensuite rapidement quelques-unes des salles d’apparat.

Sur la place du Palais, face au palais de l’Ermitage

En route pour les salles de peinture

À travers les salles italiennes

Arrivée dans la salle des primitifs italiens

Une salle est consacrée aux objets d’art de la Renaissance italienne.

On gagne ensuite une galerie qui reproduit, à l’identique, les loges de Raphaël du Vatican : cet ensemble est orné de peintures réalisées par les élèves de Raphaël sur les cartons du maître. Les copies des peintures furent réalisées à Rome et installées à l’Ermitage dans une architecture aménagée par l’architecte de Catherine II, Giacomo Quarenghi.

Une dernière salle au décor somptueux rassemble des grands formats.

Une galerie de sculpture

Nous traversons une galerie qui réunit des sculptures de style néoclassique, copies, pour certaines, d’originaux situés dans d’autres musées.


Psyché ranimée par le baiser de l’Amour - Copie de l’original d’Antonio Canova situé au Louvre

Dans la salle de peinture espagnole

Antonio Pereda - Nature morte au coffre d’ébène


Peinture des Pays-Bas

La salle de peinture des Pays-Bas

Dans cette salle, nous nous attardons sur les œuvres de Rembrandt.

Quelques salles d’arts décoratifs

Nous traversons rapidement quelques salles avant de nous diriger vers les salles d’apparat.

Les salles d’apparat

Le salon des Malachites

Ce salon, contigu aux appartements particuliers, était, à l’époque impériale, la salle par laquelle le souverain commençait ses sorties officielles. Il fut aménagé en 1839 par Alexandre Brioullov et décoré d’objets recouverts d’un plaquage en mosaïque de malachite de l’Oural.

Autour de la salle, des pilastres et des colonnes plaqués de malachite

C’est dans ce salon que siégea le Gouvernement provisoire, de juillet 1917 jusqu’à sa chute dans la nuit du 25 au 26 octobre 1917.

Le salon des Tapisseries

Cette salle est décorée de tapisseries illustrant chacune l’un des continents.

Le salon de la Rotonde

Le grand escalier d’apparat ou escalier des Ambassadeurs

Cet escalier fut reconstitué par Stassov après le grand incendie de 1837 et orné de fenêtres en trompe-l’œil équipées de miroirs.

La petite salle du Trône

La salle des Armoiries

La salle des Armoiries

La grande salle du Trône

La galerie des Batailles de 1812

Cette salle est ornée des portraits de tous les généraux russes qui s’illustrèrent durant la guerre contre l’armée napoléonienne.

L’église


L’iconostase


Article mis à jour le mercredi 28 mars 2018