Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Chine > À Linxia, un lieu saint de l’Islam chinois

À Linxia, un lieu saint de l’Islam chinois

À travers une région de population Hui

27 septembre 2018, par Madeleine, Pascal

Lors de notre déplacement dans le sud-est du Gansu, entre Lanzhou et Xiahe, nous traversons une région peuplée par les Hui. Les Hui constituent l’une des 56 ethnies ou nationalités reconnues en Chine. La plupart des Hui sont cependant anthropologiquement similaires aux chinois Han, à cela près qu’ils pratiquent l’Islam.

L’Islam arriva officiellement en Chine en 651 lorsque quatre ambassadeurs envoyés par le calife Othman, troisième successeur du Prophète, furent reçus à la cour de l’empereur Tang. Des marchands arabes et persans arrivèrent ensuite en Chine du nord-ouest par les routes d’Asie centrale sous les dynasties Tang et Song. Par la suite, les expéditions militaires de Gengis Khan au XIIIe siècle amenèrent en Chine des populations musulmanes issues de l’Asie occidentale et centrale. Les Ming (1368-1644) et les Qing (1644-1911) laissèrent l’Islam se développer en Chine. Le nombre de croyants s’élève aujourd’hui à plus de trente millions et 40 000 imans assurent la prédication dans 23 000 mosquées.

Yu Baba Gongbei : un lieu saint de l’Islam à Linxia

L’entrée de Yu Baba Gongbei

Gongbei est le nom donné par les musulmans Hui de Chine aux lieux saints. Ce terme est dérivé du persan gonbad qui signifie "coupole" et désigne en général un mausolée. L’édifice situé à Linxia est dédié au prédicateur Qi Jingyi ou Hilal al-Dinou, fondateur de l’école soufie Qadiriyya, et à ses successeurs. Linxia est toujours le centre de cette école soufie.

Le monument, qui comporte une petite salle de prière, est organisé autour d’une cour chinoise et mêle l’architecture islamique et l’architecture chinoise traditionnelle. Détruit pendant la Révolution culturelle, il a été reconstruit.


À l’arrière-plan, un dôme en forme de pagode domine le mausolée est

On accède au mausolée par un passage orné de bas-reliefs de style chinois.



De Xiahe à Lanzhou

En allant de Xiahe à Lanzhou, on traverse des régions habitées par les Hui. C’est l’occasion d’apercevoir, sur le bord de la route, les minarets de quelques mosquées de village.

Le minaret à la mode chinoise



Article mis à jour le mardi 2 octobre 2018