Le site de Madeleine et Pascal

Accueil > Photos de voyages > Par pays > Russie > Moscou > La Nouvelle galerie Tretiakov à Moscou

La Nouvelle galerie Tretiakov à Moscou

Le musée de l’art de la Russie depuis 1905

12 décembre 2017, par Madeleine, Pascal

Dans le parc du Musée des Arts, la Nouvelle galerie Tretiakov présente tous les courants de l’art russe du XXe siècle. On y trouve tout particulièrement de nombreuses œuvres des artistes de l’avant-garde russe suivies de réalisations illustrant le Réalisme socialiste soviétique.

L’entrée de la Nouvelle galerie Tretiakov dans le parc du musée des Arts


L’avant-garde russe

Ce mouvement s’étend sur une période allant de 1890 jusqu’à 1930, de l’Empire russe à l’URSS. Il regroupe un ensemble de mouvements qui s’interpénètrent plus ou moins.

Le premier d’entre eux, le néoprimitivisme, s’appuie sur l’imagerie populaire et l’icône. Natalia Gontcharova et son compagnon Mikhail Larionov s’y illustrent particulièrement.

Certains artistes sont inspirés par le fauvisme et la simplification des formes.

La recherche de formes simplifiées conduit au cubisme tandis que le futurisme, inspiré par les artistes italiens, exalte la civilisation urbaine et les machines. L’alliance de ces deux mouvements débouche sur le cubo-futurisme.

Kazimir Malevitch est l’homme du suprématisme pour lequel le tableau ne comporte plus que des formes pures et des couleurs pures et ne renvoie à aucune autre réalité que la sienne.

Le constructivisme fondé par Vladimir Tatline se développe sur les bases du cubisme et du suprématisme et inspire des réalisations architecturales. Ce mouvement fut l’art officiel de la révolution russe de 1917 à 1921.

La Bibliothèque des travailleurs d’Alexander Rodtchenko est emblématique du design constructiviste. Elle fut réalisée pour le pavillon soviétique de l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925 et y reçut une médaille d’argent. Cet ensemble comportait des tables de lecture, des chaises, des étagères pour les livres, les journaux, les cartes ou les magazines, des espaces d’affichage et un "coin Lénine". À l’issue de l’exposition, l’ensemble fut offert au Parti communiste français et ne fut jamais exposé en URSS. Diverses reconstitutions s’appuyant sur les dessins de Rodtchenko ont néanmoins été réalisées par la suite.

Autour du Réalisme socialiste soviétique

Le Réalisme socialiste soviétique fut choisi, à l’exclusion de tout autre courant artistique, par le pouvoir communiste. Il devait représenter d’une manière exemplaire et la plus figurative possible, dans des postures à la fois académiques et héroïques, la réalité sociale des classes populaires, des travailleurs, des militants et des combattants du pays, telle que le régime la concevait en accord avec les principes marxistes-léninistes.

Au-delà

De multiples autres mouvements plus récents voire contemporains sont également représentés.


Article mis à jour le lundi 1er janvier 2018